Les éléments nécessaires à la mise en place d'une culture data-driven

ou comment développer une culture d'entreprise qui repose sur les données et leur analyse

La mise en place d'une culture qui repose sur les Big Data et l'analyse de données avancée au sein des entreprises est de plus en plus synonyme de performance. Pour les chefs de file sur le marché, les données représentent plus qu’un simple atout. Elles sont le moteur de leurs stratégies fondamentales et leur permettent de dégager des bénéfices. Découvrez comment votre entreprise peut mettre en place une culture data-driven.

Culture axée sur les données

La mise en place d'une culture d'entreprise exige un investissement beaucoup plus important que l'élaboration de stratégies

Lorsqu’il s’agit de Big Data, transformer la culture d'entreprise peut demander davantage d'investissement que d'immenses dépenses de capitaux, une infrastructure puissante, ou encore le recrutement d'équipes composées des data scientists les plus intelligents.

Toutefois, une culture data-driven présente un véritable avantage. Pour un même cas d'usage, elle peut faire la différence entre des performances élevées et des résultats médiocres.

À quoi cela tient-il ? Il suffit de se demander où toutes les forces se rencontrent. En effet, la culture d'entreprise influence la manière dont les entreprises évaluent la performance, allouent des ressources et encouragent leurs collaborateurs à agir. Or les Big Data sont susceptibles d'avoir un impact transformatif dans tous ces domaines. C’est pourquoi les cultures qui se reposent sur les Big Data et l’analyse de données avancée sont de plus en plus synonymes de performance.

Après tout, chaque entreprise dispose d'une vaste quantité de données. Pourtant, celles qui réussissent possèdent l’expertise, la motivation et les capacités qui leur permettent de les exploiter efficacement et de générer des bénéfices sur l’ensemble de l’organisation. Plus qu'un simple atout, les données sont un véritable mode de vie pour ces entreprises.

Réussir à mettre en place une culture data-driven, c’est être prêt et disposé à changer

  • Formez vos collaborateurs et incitez vos équipes à mettre en lumière de nouvelles informations : des changements dans les comportements des clients aux menaces émergentes portant sur la chaîne d’approvisionnement, en passant par des modifications subtiles dans les résultats opérationnels.
  • Faites preuve d'agilité et montrez-vous assez audacieux pour agir en vous appuyant sur ces informations : souvent en temps réel et en vous débarrassant des contraintes liées à des cycles d'évaluation métier traditionnels ou à des structures d’autorité qui reposent sur des liens hiérarchiques stricts.
  • Ecartez-vous des modes de gestion instinctifs à risque pour adopter des modèles qui reposent sur les données et favorisent leur analyse.

En conclusion:

Les Big Data sont à l'origine de transformations radicales au sein de la plupart des entreprises. L'ampleur de ces changements dépend de la situation actuelle de votre organisation.

Les caractéristiques des cultures data-driven

Engagement

La mise en place de cultures data-driven nécessite avant tout un engagement de l'ensemble des parties prenantes. La prise de décisions fondée sur les données doit devenir la norme en matière de mode opératoire et l’analyse des Big Data doit faire partie du travail de chacun.

Leadership descendant et engagement ascendant

Les cultures qui se reposent le plus sur les données sont créées du sommet vers la base et de la base au sommet et c'est de cela qu'elles tirent leur dynamique. La direction met clairement et visiblement en relief l’importance des Big Data pour améliorer la performance de l’entreprise par le biais de décisions de financement et en définissant ou en promouvant de nouvelles mesures destinées à évaluer l'activité. Pendant ce temps, les utilisateurs finaux – les managers, les analystes commerciaux et d'autres acteurs qui opèrent en première ligne – exploitent les données dans leurs tâches quotidiennes. Ils ont également à leur disposition les outils, la formation et les mesures incitatives dont ils ont besoin.

Nouvelles fonctions, nouveaux postes

La montée en puissance des Chief Data Officers et des Chief Analytics Officers est la preuve que de plus en plus d’entreprises considèrent les données comme un atout essentiel. Il ne suffit pas de créer ces postes pour transformer les cultures d'entreprises. Les structures organisationnelles doivent être alignées sur les stratégies des dirigeants afin de permettre d'exploiter tout le potentiel transformatif des Big Data sur l’ensemble de l’entreprise.

Des données organisées, accessibles et de qualité

Plusieurs composants sont nécessaires pour étabir une base technologique robuste, à commencer par une infrastructure capable de capturer, de centraliser et de stocker un large éventail de données. Ensuite, les applications analytiques permettent aux collaborateurs de suivre les principaux indicateurs de performance, de visualiser les tendances et de poser des questions portant sur les données.

Votre culture est-elle data-driven ? Voici quelques questions clés que vous devriez vous poser :

  • À quelle fréquence les décideurs examinent-ils les principaux indicateurs, que ceux-ci se rapportent aux opérations ou à la performance ? Utilisent-ils des tableaux de bord pour produire des rapports à la demande ?
  • Les modèles de prise de décisions traditionnels « à l'instinct » sont-ils toujours en place ?
  • Quel est le délai de retour concernant les rapports ad-hoc du service marketing, de la chaîne logistique ou du département financier ?
  • Quel décideur est responsable des données et de leur analyse ?
  • Quelle unité opérationnellle ou quelle fonction dispose des meilleures capacités de reporting ? Dans quelle mesure leurs rapports sont-ils partagés ou imités ?
  • Les rapports standard sont-ils faciles à lire et à comprendre?
  • Combien de sources de données différentes sont utilisées pour prendre des décisions stratégiques importantes? Quelles sont les données qui ont le plus d'influence ?

Les cultures data-driven en action

Le film Moneyball, inspiré du livre éponyme, a popularisé le concept de cultures qui reposent sur les données ou data-driven, et demeure un exemple très instructif de la résistance organisationnelle au changement. Comme le montre ce film, les méthodes de recrutement habituelles ont été « perturbées » par de nouveaux indicateurs de mesure destinées à évaluer le potentiel des joueurs de baseball. Cette transformation a été douloureuse pour ceux qui s'accrochaient aux modèles d'analyse traditionnels. Des scènes similaires ont eu lieu au sein des conseils d'administration d'entreprises de nombreux secteurs, grandes et petites, y compris dans d’autres sports professionnels majeurs.

La science évince la passion et frappe un home-run

Il est important de créer des sources de données pour résoudre les problèmes liés l'activité des entreprises. Les décisions prises ensuite ne reposent se résument pas à une simple intuition et l'analyse de ces données peut être affinée et améliorée. Apprenez-en davantage sur la manière de garantir le succès de votre entreprise en vous inspirant de l’histoire de « Moneyball ».

Citations d'entreprises data-driven

Brinker International, Inc.
« Tout repose sur les données et les éclairages que ces données apportent. Si vous voulez réussir; elles doivent former l'élément central autour duquel votre entreprise est bâtie. »

Medibank
« Vantage nous aide à intégrer nos données et à mieux comprendre comment nos clients interagissent avec nous. »