4 erreurs à éviter lors de la migration de données

Même si la création d’un plan de migration des données peut être une perspective intimidante, les clients sont conscients des nombreux avantages liés au transfert de données depuis leurs systèmes traditionnels vers des infrastructures plus modernes. C'est en gardant à l'esprit les stratégies qui permettent d'éviter les erreurs que les entreprises peuvent garantir le succès de leurs systèmes et de leurs équipes et s'assurer que la migration des données aura un impact positif sur leur organisation.

Les erreurs liées à la migration de données et comment les éviter

Alors que les entreprises s’orientent de plus en plus vers le numérique, les responsables des infrastructures et des opérations doivent mettre au point des infrastructures et des processus agiles afin de répondre aux besoins rapidement changeants de leurs organisations. En raison de l’augmentation rapide du volume et de la diversité des données, la migration efficace de ces mêmes données constitue un élément essentiel de la transformation numérique. Aujourd’hui, il s’agit également d’un vaste secteur d’activité. En effet, selon les projections, le marché mondial de la migration de données devrait atteindre 22,8 milliards de dollars d’ici 2026.

Si la migration dans le cloud est fréquemment mentionnée dans la presse, il existe néanmoins d’autres types de migrations. La migration des applications fait référence au transfert de programmes et de systèmes applicatifs vers le cloud ou entre différents clouds. La migration du stockage désigne le processus de transfert de données vers une plateforme moderne à partir de systèmes obsolètes, tout en optimisant la performance et en effectuant une mise à l’échelle efficace. La migration des processus commerciaux consiste à remplacer ou à mettre à jour les outils de gestion commerciale et à migrer les données depuis une base ou une application vers une autre.

Chez Teradata, nous avons aidé des milliers de clients issus de différents secteurs à effectuer tous types de migrations. Au fil des décennies, nous avons perfectionné notre approche en anticipant les obstacles, en évitant les interruptions et autres ralentissements de l’activité et en accélérant le processus dans son ensemble. Forts de ces expériences, nous avons mis en lumière quatre erreurs couramment commises qui peuvent mettre en péril un plan de migration des données et les moyens de les éviter.

Erreur n°1 : Ne pas impliquer les utilisateurs métier dès le début du processus

Même si les équipes informatiques sont responsables de l’intégrité des données après une migration, les différentes unités opérationnelles demeurent les utilisateurs finaux des données. S’ils ne sont pas informés ou si leurs retours concernant la fusion, le nettoyage ou la restructuration des données avec lesquelles ils travaillent quotidiennement sont ignorés, les utilisateurs métier pourraient être amenés à ne pas exploiter ces données correctement ou à inonder les services IT de demandes de support une fois la migration effectuée.

Un examen minutieux de votre environnement actuel vous permet de motiver les décisions cruciales que vous devrez prendre au regard du processus, notamment où et quand il vous faudra impliquer les parties prenantes. Une compréhension en profondeur de votre infrastructure, des données que vous souhaitez migrer, de l’ordre dans lequel celles-ci doivent être transférées et des obstacles liés à la compatibilité vous donnera une meilleure idée de l’ampleur du projet.

Erreur n°2 : Ne pas préparer vos données sources

Au début du processus, il est important de déterminer quelles données sources vous souhaitez transférer et de les examiner méticuleusement. Les doublons, les manques, les fautes d’orthographe et les erreurs contenus dans vos données pourraient donner lieu à des défaillances critiques lorsque vous tentez de configurer vos données pour qu’elles se conforment à de nouveaux paramètres. Il est essentiel de nettoyer minutieusement vos données sources et de déterminer ce dont vous pourriez avoir besoin pour que celles-ci répondent à de nouveaux critères et catégories.

La migration de vos données vous offre une occasion unique de vous défaire des structures vieillissantes qui ne conviennent plus à vos utilisateurs et de supprimer les causes d’inefficacité. Toutefois, assurez-vous de nettoyer vos données avant le début du processus de migration et non pendant celui-ci.

Erreur n°3 : Négliger de mettre en place une gouvernance durable

Dans un contexte de migration, où les problèmes liés à la gestion de l’infrastructure et des charges de travail dont omniprésents, les entreprises peuvent être amenées à négliger ou à oublier de créer d’une structure de gouvernance pour leurs données. Toutefois, il est essentiel de comprendre à qui appartiennent les différentes données et qui peut y accéder, les modifier ou les effacer.

Vous devrez peut-être avant toute chose vous assurer que votre entreprise dispose d’un processus de gestion du cycle des données. Il est également possible que vos règles métier et de validation ne soient pas à jour ou que vos données ne soient pas conformes à ces règles. Au lieu de transférer toutes ces incohérences, prenez le temps dès maintenant de régler ces questions pour éviter de migrer les problèmes de votre entreprise en même temps que ses données.

Erreur n°4 : Ne pas effectuer de tests ni de contrôles

Il est irréaliste de penser que vous ne rencontrerez aucun obstacle au cours de votre migration. Comme pour tout projet IT, les phases de test constituent une étape essentielle tout au long du processus et pas uniquement lorsque celui-ci est achevé. Il est important de décider qui sera chargé d’effectuer les tests et d’évaluer les données ou de valider les résultats de ces tests.

Vous pouvez mener vos tests au sein d’environnements de développement pour limiter les interruptions et autres ralentissements de l’activité, une stratégie de l’équipe Consulting de Teradata adopte souvent lorsqu’elle migre les données de ses clients enterprise.

Une fois la migration terminée, il est important de poursuivre les tests. Organisez des réunions de suivi avec les différentes parties prenantes pour discuter des problèmes que vous avez relevés, des enseignements que vous avez tirés et de vos plans d’action pour l’avenir.

Même si la création d’un plan de migration des données peut faire figure de défi colossal, nos clients sont conscients des nombreux avantages liés au transfert de leurs données depuis des systèmes traditionnels vers des infrastructures plus modernes. En gardant à l’esprit les stratégies à adopter pour éviter les erreurs, les entreprises seront en mesure de garantir le succès de leurs systèmes et de leurs équipes, tout en permettant à la migration des données d’avoir un impact positif sur leur activité.

Par ailleurs, vous n’êtes pas forcés d’opérer par vous-mêmes la migration de vos données. Que vous soyez un client Teradata intéressé par une mise à niveau de Vantage ou que vous n’ayez jamais travaillé avec nous auparavant, n’hésitez pas à nous contacter dès à présent pour en savoir plus.